header


Sondages


Donnez votre avis sur Ecotoxicologie.fr, en participant à nos sondages !

Notre sondage du moment
Seriez vous favorable à l’instauration d’un dispositif « bonus-malus écologique» dans l’ensemble de nos produits de consommation (cosmétiques, lessives…) tel qu’il a été mis en place pour les voitures ?
Répondre à ce sondage


Résultats du sondage précédent
Pour vous, quelle habitude de vie serait la plus difficile à changer ?
a) Manger moins de viande - b) Acheter moins de produits high-tech - c) Réduire vos trajets en voiture et avion

  (beingmyself-flickr.com, 2011)

Pour plus de 52% d'entre vous, l'habitude de vie la plus difficile à changer est de "réduire vos trajets en voiture ou avion". Merci aux 435 votants !

Le biologiste Edward Osborne Wilson a estimé en 2000 que si le taux actuel de destruction de la biosphère par l'homme se maintenait, la moitié de toutes les espèces en vie sur Terre seraient éteintes d'ici la fin du siècle (Wilson, 2000). Si nous voulons stopper cette tendance, nous devons donc changer radicalement certaines de nos habitudes de vie qui influent directement sur la destruction des espaces naturels, le changement climatique et les pollutions.

Par exemple, pour produire 1 kilogramme de viande de boeuf :
-il faut 15 000 L d'eau contre 2000 L pour 1 kg de riz
-il faut la même surface de terre que pour cultiver 200 kg de tomates en raison des besoins de pâturages et de cultures fourragères pour nourrir les bêtes : une consommation excessive de viande est donc à l'origine de la déforestation
Un autre exemple : un écran plat ou un ordinateur produit en moyenne 30 fois son poids en déchets.
Enfin, pour limiter le réchauffement climatique à 2°C (et ainsi éviter une catastrophe climatique), il faudrait rejeter au maximum 1,7 tonne de CO2/an et par habitant : un aller-retour Paris-New York en avion représente à lui seul un rejet 2,6 tonnes de CO2 par passager...


Résultats du 1er sondage
Si les eaux usées pouvaient être mieux traitées afin de moins polluer les milieux aquatiques, seriez-vous prêts à payer votre eau plus cher pour payer ce traitement ?

  (wikipedia.org, 2012)

Vous êtes 82% à être prêts à payer votre eau plus chère si cela pouvait permettre de mieux traiter les eaux usées en station d’épuration. Merci aux 183 votants !

Les stations d’épuration des eaux (STEP) représentent la dernière barrière entre les eaux usées et les rivières. Une des solutions peut donc consister à mieux traiter les eaux usées dans ces usines afin d’éliminer les polluants et ne plus les rejeter dans les milieux aquatiques. Cette stratégie est en cours de mise en oeuvre dans différents pays européens tels que la Suisse : une fois que les eaux ont été traitées de manière classique, un traitement supplémentaire est appliqué afin d’éliminer les micropolluants (= polluants susceptibles d'avoir une action toxique à des concentrations infimes) dont les résidus de médicaments.

Ces traitements ont évidemment un coût, qui, s’ils sont mis en place en France, se répercutera sur le prix de l’eau. La Suisse estime à environ 1 milliard d'euro le coût pour équiper une centaine de stations d'épuration. Le parlement suisse devrait ainsi se prononcer à l’automne sur une modification de la loi sur la protection des eaux qui prévoirait notamment une taxe maximale de 9 Frs(7,5€)/hab./an pour financer 75% des Investissements nécessaires (OFEV, 2013). C’est peut-être à ce prix que notre environnement et nos sources d’eau potable seront mieux préservés de ce type de pollution -en savoir plus.

bandeau_bas_index
Nous contacter