Empreinte carbone argent

Comment réduire l’empreinte carbone de mon argent

Si vous êtes “écolo” dans l’âme, vous faites déjà certainement attention à vos déplacements, à votre alimentation, à votre consommation d’électricité… mais vous êtes-vous déjà posé la question de l’empreinte carbone de l’argent que vous confiez à votre banque ?

L’IMPACT NÉFASTE DES BANQUES SUR LE CLIMAT

Lorsque vous confiez votre argent à une banque, celle-ci l’utilise en le réinjectant dans l’économie pour faire des prêts auprès d’entreprises et de particuliers ou encore pour investir dans des sociétés ou des projets. Ainsi, l’impact des banques sur le climat est avant tout lié à la nature des activités qu’elles financent. PME, crédits immobiliers, compagnies pétrolières ou technologies vertes, leurs choix d’investissements jouent un rôle majeur dans le développement d’une économie plus ou moins polluante (Les Amis de la Terre, 2017).

Malheureusement, les investissements des banques sont encore aujourd’hui très émetteurs de gaz à effet de serre pour la grande majorité des établissements. D’après le rapport “Banking On Climate Change” (Rainforest action network, 2020), 35 banques américaines, canadiennes, chinoises, européennes et japonaises, ont financé les énergies fossiles à hauteur de plus de 2 700 milliards de dollars entre 2016 et 2019. Pire, une hausse de 5 % a été enregistrée en 2019, faisant fi de l’accord de Paris.

Autre chiffre édifiant : en 2018, les 4 plus grandes banques françaises, à savoir BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et Banque Populaire Caisse d’Épargne ont généré à elles seules l’équivalent de plus de 2 milliards de tonnes de CO2, soit 4,5 fois les émissions de la France cette même année (Les Amis de la Terre, 2019). Les trois premières se détachent très nettement avec une empreinte carbone supérieure à 300 grammes eq CO2 par euro investi.

Empreinte carbone de l'argent des banques

Émissions de gaz à effet de serre générées par l’argent investi par les quatre plus grandes banques françaises – Source des données : Les Amis de la Terre, 2019 (calculs : Ecotoxicologie.fr)

LA RAISON : LE FINANCEMENT DE PROJETS DESTRUCTEURS POUR L’ENVIRONNEMENT

Mais pourquoi ces banques génèrent-elles autant de gaz à effet de serre ? Pour le comprendre, il suffit de jeter un œil sur les projets qu’elles soutiennent à travers leurs activités de financement et d’investissement aux quatre coins du monde… (mais bien sûr pas en France, du fait de normes environnementales plus contraignantes et pour ne pas ébranler leur image de marque !).

Projets climaticides - amis de la terre
Projets à fort impact climatique financés par les trois plus grandes banques françaises (Les Amis de la Terre, 2015)

Et malgré les engagements pris suite à l’accord de Paris sur le climat, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et le groupe BPCE ont presque doublé leurs financements aux énergie fossiles entre 2016 et 2020 (Les amis de la Terre, 2021). Ainsi, alors que ces grandes banques devraient contribuer au financement de la transition énergétique, dont les besoins en France sont évalués entre 25 et 40 milliards d’euros supplémentaires par an (The Shift Project, 2019b), elles aggravent l’addiction du système énergétique global au charbon, au pétrole et au gaz et compromettent l’objectif de contenir le réchauffement global sous la barre de 2°C.  

DEUX ACTIONS POUR RÉDUIRE L’EMPREINTE CARBONE DE MON ARGENT

ACTION 1 – Je choisis la banque la plus écologique (en fonction de mes possibilités)

Nous ne voulons plus que notre argent serve à financer des projets qui menacent la planète et les générations actuelles et futures ? Alors soyons attentifs au choix de notre (nos) banque(s) : il détermine la façon dont l’argent de notre compte courant (et d’une partie des livrets d’épargne) est utilisé.

Pour nous aider dans ce choix, les Amis de la Terre ont analysé les activités des grandes banques françaises pour en dégager trois ensembles distincts en fonction des risques sociaux et environnementaux induits par leurs activités :

Impact climatique des banques françaises - Les amis de la Terre
Impacts négatifs des activités des grandes banques françaises – Source : Les Amis de la Terre, 2015

Face à la demande des consommateurs, de nouvelles banques « vertes » en ligne ont également vu le jour ces dernières années (Helios, Lita.co, etc.). Elles proposent différents produits permettant de réduire l’impact environnemental de l’argent placé : investissement des dépôts dans des entreprises durables, reversement d’1 € par client et par mois à des projets de lutte contre la déforestation, application permettant au client de calculer l’empreinte carbone de ses dépenses, etc. (Novethic.fr, 2021 ; Les Amis de la Terre, 2021b).

ACTION 2 – Je choisis l’épargne la plus écologique (en fonction de mes possibilités)

En France, environ 16 % des revenus sont consacrés à l’épargne. Ainsi, environ 500 milliards d’euros sont actuellement placés sur des livrets. De même que le choix de la banque, le choix du produit d’épargne influence l’utilisation de l’argent placé… et donc les impacts environnementaux et sociaux associés.

Pour nous aiguiller dans le choix de nos produits d’épargne et nous assurer que notre argent participe davantage à préserver la planète qu’à la détruire, les Amis de la Terre ont mené l’enquête afin de connaître l’utilisation faite de l’argent des épargnants. Les produits d’épargne ont ainsi été classés selon les risques sociaux et environnementaux qu’ils représentent (Les Amis de la Terre, 2010) :

Empreinte carbone épargne - Les amis de la terre
Impacts environnementaux et sociaux des produits d’épargne – Source : Les Amis de la Terre, 2010


Article rédigé par Vivien Lecomte, 19 mai 2021 – Ecotoxicologie.fr : tous droits réservés

EN SAVOIR PLUS

La colossale empreinte carbone des banques : une affaire d’État – Les Amis de la Terre / Oxfam, 2019
Choisis ta banque : guide éco-citoyen sur les banques françaises et les impacts de leurs activités sur le climat – Les Amis de la Terre, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *